1- SAISON
Le calendrier de la saison régulière est de 82 matchs et il sera suivi de séries éliminatoires au format quatre de sept.
Au cours de la saison, chaque formation disputera 14 matchs face aux autres équipes de sa division, 6 matchs face aux autres équipes de sa conférence ainsi que 2 matchs face aux équipes de la conférence adverse. Toutes les équipes participeront aux séries éliminatoires, dont chacun des champions de division qui occuperont automatiquement les positions une et deux de chaque conférence.

2- REPÊCHAGE
À la fin de chaque saison, la ligue procédera à son repêchage amateur. Il se tiendra après celui de la LNH puisque seuls les joueurs repêchés lors de celui-ci seront admissibles. Le repêchage de la LNH couvre 224 joueurs, dans la RMHL nous couvrerons 10 rondes seulement, ce qui représente 160 joueurs. Les joueurs non repêchés dans la RMHL qui parviendront à la LNH seront ajoutés dans le bassin des agents libres à la fin de la saison suivant leurs débuts.

Clause Cherepanov-Amirov: dans un cas aussi triste que ceux d'Alexei Cherepanov et Rodion Amirov, où un espoir perdrait la vie avant d'avoir pu être mis sous contrat une première fois par sa formation RMHL, une compensation sera attribuée à son équipe au repêchage suivant le décés. Le choix compensatoire sera fixé comme suit: le rang de sélection du joueur en question lors de son année de repêchage RMHL reporté une ronde plus tard. À titre d'exemple avec Rodion Amirov, décédé le 14 août 2023 et repêché par les Canucks de Vancouver au 14e rang au total de la première ronde en 2020, Vancouver recevront le 28e choix au total, 14e de la deuxième ronde, en 2024. Le 28e choix initial et tous les chois suivants reculeront d'un rang.

L'ordre du repêchage sera celui du classement inversé de la saison régulière de la RMHL.
Les champions de la coupe Stanley repêcheront 16e, les finalistes 15e.
Les équipes éliminées dans le carré d'as repêcheront 13e et 14e selon leur classement en saison régulière.
Les quatre équipes éliminées en deuxième ronde repêcheront aux positions 9-10-11-12 selon leur classement en saison régulière.
Finalement, les huit équipes éliminées en première ronde se retrouvent dans une loterie pour éviter qu'une équipe choisisse de perdre volontairement afin de repêcher le meilleur joueur disponible. La loterie s'effectuera le jour de la simulation des séries éliminatoires en présence du maximum de témoins possibles. Les huit équipes éliminées en première ronde des séries auront les chances suivantes de remporter la loterie:

- Équipe éliminée en première ronde avec le 8e pire classement en saison : 1 chance ( 0,39 % ).
- Équipe éliminée en première ronde avec le 7e pire classement en saison : 2 chances ( 0,78 % ).
- Équipe éliminée en première ronde avec le 6e pire classement en saison : 4 chances ( 1,57 % ).
- Équipe éliminée en première ronde avec le 5e pire classement en saison : 8 chances ( 3,14 % ).
- Équipe éliminée en première ronde avec le 4e pire classement en saison : 16 chances (6,28 % ).
- Équipe éliminée en première ronde avec le 3e pire classement en saison : 32 chances (12,55 % ).
- Équipe éliminée en première ronde avec le 2e pire classement en saison : 64 chances ( 25,10 % ).
- Équipe éliminée en première ronde avec le pire classement en saison : 128 chances ( 50,20 % ).

Les huit premiers choix seront tirés au hasard en suivant ces probabilités. Une fois l'ordre des 16 choix en première ronde connus, le même ordre est appliqué aux 10 rondes. La loterie a donc une très grande importance pour favoriser les équipes qui connaissent moins de succès.

3- RECRUES
Les critères pour qu'un joueur soit toujours considéré comme une recrue sont les suivants. Il doit être âgé de 25 ans maximum et ne jamais avoir disputé 26 matchs une même saison au niveau de la RMHL.

En cours de saison, vous pouvez demander de créer l'un de vos prospects dès qu'il a disputé 20 matchs dans la LNH pour un patineur ou bien 10 matchs pour un gardien. Tous les prospects ayant évolué dans la LNH lors de la saison en cours seront à mettre sous contrat lors de la saison morte suivante s'ils ont joué 10 matchs pour un patineur ou un seul match pour un gardien.
Si le contrat d'entrée de recrue n'est pas accordé, ils deviendront agents libre sans compensation. C'est à chacun de gérer le nombre de contrats maximum afin d'avoir l'espace nécessaire le moment venu.

4- CONTRATS
Parlant de contrats. La limite est fixée à 50 contrats par formation. Comme l'alignement pro ne nécessite que 20 joueurs en santé, vous disposez de 30 joueurs de plus pour votre formation AHL. C'est donc à vous de gérer ce nombre en tout temps lorsque vous procédez à des transactions ou mises sous contrat. À compter de la saison 2024-25, il est obligatoire de disposer d'un minimum de quatre gardiens en tout temps.

Dans la RMHL, il est impossible de rachter un contrat en cours de saison. Cela est cependant possible lors de la saison morte.
Les modalités pour un rachat de contrat sont les suivantes à compter de 2024-25:

- 25 % du salaire annuel du joueur sera appliqué contre le plafond salarial pour la saison suivante uniquement s'il restait une seule saison à son contrat.
- 50 % du salaire annuel du joueur sera appliqué contre le plafond salarial pour la saison suivante uniquement s'il restait deux saisons ou plus à son contrat.

La période de rachats de contrats s'établie de l'ouverture des prolongations de contrats jusqu'au début de la pré-saison.

5- TRANSACTIONS
Lorsque deux équipes procèdent à une transaction, en plus de s'échanger des joueurs et des choix au repêchage, il est aussi possible d'inclure des conditions sur les choix au repêchage impliqués de même que de retenir une partie du salaire des joueurs impliqués.

Pour les choix conditionnels, les conditions se doivent d'être très claires et les considérations futures sont interdites. Tous les choix inclus de manière hypothétique selon les conditions sont gelés chez cette formation et il lui sera impossible des les transiger dans une autre transaction tant et aussi longtemps que les variables possibles incluses dans la transaction aient été établies.

À compter de la saison 2024-25, le président de la ligue se réserve droit de regard s'il accepte ou non les conditions impliquées dans une transaction. De trop nombreuses instances de conditions n'apportant absolument rien à l'échange sauf le plaisir d'exister sont survenues et il s'agit de beaucoup de gestion inutile dans ces cas.

Il est également possible de retenir du salaire aux contrats des joueurs mais sous certaines conditions. Tout d'abord, il faut savoir que lorsqu'une équipe retient une partie du salaire d'un joueur, c'est pour la totalité des années restantes au contrat. Il est impossible de retenir plus de 50 % du salaire annuel d'un joueur. Une équipe ne peut en aucun moment avoir retenu des salaires de joueurs représentant plus de 8,3 % de la valeur du plafond salarial, soit un montant total de 10 M$. À l'inverse, une équipe ne pourra en aucun moment profiter de retenues salariales totales supérieures à 8,3 % de la valeur du plafond salarial, un montat total de 10 M$ encore une fois. Donc en aucun cas une formation ne pourra aligner une formation représentant plus de 130 M$ en salaires réels.

Un même joueur ne peut voir une partie de son salaire retenue dans plus d'un échange.

À compter de la saison 2024-25 s'ajoute la cause "Winnipeg" aux transactions. Lorsqu'une transaction est effectuée entre deux équipes ou plus, chaque parti se doit d'envoyer les détails complets de l'échanges au président de la ligue. En raison de nombreux abus qui sont une forme de manque de respect envers le temps investi par les collègues directeurs-généraux, les messages indiquant clairement une entente sur une transaction pour finalement revenir sur la parole donnée ne seront plus tolérés. Si une telle situation se reproduit, le directeur-général victime de cette forme de niaisage peut soumettre les preuves au président qui s'assurera de l'authenticité de la conversation pour éviter les trucages. Si selon le président les mots utilisés ne laissaient place à aucune interprétation que l'échange était final, il y aura conséquences envers le fautif. L'équipe fautive perdra son plus au choix de repêchage au moment de l'échange, à partir de l'année suivante, excluant l'année en cours et il sera envoyé à l'équipe victime. Si le directeur-général visé quitte son poste au sein de la ligue avant le repêchage impliquant le choix en question, le choix sera retourné à sa formation pour éviter qu'un directeur-général songeant à quitter en fasse bénéficier à un ami avant son départ. Si un choix est sanctionné, il sera impossible pour son nouveau propriétaire de le transiger avant le repêchage pour la raison citée précédemment.

6- AGENTS LIBRES
Tout joueur ayant 30 ans et plus et qui en est à sa dernière saison de contrat, deviendra joueur autonome sans restriction (UFA) à la fin de la saison. Chaque équipe pourra mettre sous contrat cinq de ses joueurs autonomes sans compensation (UFA) avant l'ouverture du marché libre.

Tous les joueurs de 29 ans et moins dont le contrat vient à échéance, deviendront autonomes avec compensation (RFA). Ils pourront tous être re-signés à la discrétion de l'équipe. Les autres formations ne pourront pas faire d'offres hostiles aux joueurs autonomes avec compensation (RFA).

Tant pour les RFA que les UFA, chaque formation pourra soumettre les offres suivantes à chaque groupe. Maximum d'un contrat de cinq ans. Maximum de deux contrats de quatre ans. Aucune limite de contrats de trois ans et moins.

Un joueur devenant joueur autonome sans compensation (UFA) au cours de la saison morte ne pourra être échangé après la date limite des transactions. Il doit être mis sous contrat avant de pouvoir être échangé. Si son équipe ne le met pas sous contrat, il deviendra agent libre.

Les négociations pour le renouvellement des contrats et les signatures d'agents libres se feront en privé avec le président de la ligue. Pour les prolongations, les salaires seront fortement inspirés du contrat LNH du joueur avec possibilité de modifier légèrement la structure en jouant avec le salaire et le nombre d'années. Un joueur étant agent libre sans compensation (UFA) va considérer le salaire annuel, la durée du contrat, la position qu'il peut espérer occuper dans l'alignement et les chances de gagner la coupe Stanley dans le cas d'un joueur âgé de 30 ans et plus pour baser sa décision.

À compter de 2024-25, la décision des joueurs autonomes sans compensation (UFA) pour décider avec quelle équipe ils signeront sera complètement revue. Afin d'éviter les enchères qui récompensaient les formations avec un espace salarial ridicule, privant les bonnes équipes qui gèrent leurs finances serrées de participer, dès qu'un joueur recevra plus d'une offre de contrat entrera un boulier pour déterminer sa décision.

Exemple: un joueur reçoit cinq offres de contrat. Elles sont toutes dévoilées publiquement et classée de la meilleure à la moins bonne. Le critère décisif devient la valeur totale du contrat, primant maintenant sur le salaire annuel le plus élevé. L'équipe ayant la meilleure offre dans ce cas-ci aurait cinq chances dans la pige, la pire offre une seule. Même principe ajusté au nombre d'offres pour chaque joueur. La pige sera faite avec le même logiciel que pour la loterie du repêchage, en direct, par enregistrement vidéo ou en présence ce sera à voir.

Aucune signature d'agent libre n'est permise en cours de saison pour augmenter le nombre de joueurs disponibles lors de la période estivale des agents libres.

7- BALLOTTAGE
Un directeur-général qui souhaite se débarrasser d'un joueur qui semble impossible à échanger, peut le placer manuellement au ballottage en informant le président de la ligue de ce désir. Les autres directeurs-généraux auront une période de 48h pour réclamer le joueur en question.

Si plus d'une équipe se manifeste, l'ordre de priorité sera celui du classement général inversé. Advenant qu'aucune équipe de la ligue n'ait encore atteint la barre des 20 matchs, ce sera le classement général inversé de la saison précédente qui sera utilisé.

L'autre fonction et la plus importante du ballottage est reliée aux rappels et renvois de joueurs dans les ligues mineurs. Un joueur âgé de 25 ans et plus et qui aura disputé 26 matchs dans la saison en cours sera admissible à passer au ballottage à chaque fois qu'il sera envoyé dans les mineurs. Un joueur âgé de 25 ans et plus, s'il possède toujours le statut de recrue, sera exampt du ballottage peu importe le nombre de matchs disputés.

Tous les joueurs gagnant un salaire annuel de six millions et plus ne peuvent en aucun cas être envoyés dans les mineurs, peu importe l'âge, le nombre de matchs disputés et le statut de recrue ou non. Si sa formation souhaite le placer dans les mineurs, elle doit faire la demande à la ligue de placer le joueur au ballottage. Le joueur sera placé dans la AHL si personne ne le réclame. Les mêmes règles s'appliquent à une formation ayant réclamé un joueur.

Si un joueur réclamé au ballottage lors d'une saison y est placé par sa nouvelle formation, l'équipe qui l'avait perdu en premier lieu à priorité sur les dernières équipes au classement pour le rapatrier. La seule exception est si le joueur, après avoir été réclamé au ballottage fut échangé à une troisième équipe. À ce moment, si il est soumis au ballottage, la première équipe à avoir possédé ses droits n'a pas priorité pour le réclamer.

8- FINANCES
Dans la RMHL, le plafond salarial s'établit à 120 millions à compté de la saison 2024-25. Il n'y a pas de plancher salarial.

Lors de la saison morte, les équipes peuvent dépasser le plafond salarial comme bon leur semble, du moment que le nombre maximal de 50 contrats est respecté en tout temps. Cependant durant la période estivale, la ligue calcule une masse salariale projetée. Celle-ci cumule les salaires des 12 meilleurs attaquants, 6 meilleurs défenseurs et 2 meilleurs gardiens de chaque équipe. En cas d'égalité en terme d'overall au niveau des cotes, le joueur le mieux payé sera utilisé pour calculer la masse salariale projetée. Les équipes dépassant le plafond salarial réel au niveau de leur masse salariale projetée seront exclues de participer à la première vague de signatures sur le marché libre des agents libres sans compensation.

Lors du calcul de la masse salariale projetée, une équipe qui retient du salaire sur un joueur échangé verra ce montant compter sur sa masse. À l'inverse, une équipe qui tire avantage d'une retenue de salaire sur un joueur acquis verra le salaire complet du joueur compter sur sa masse salariale projetée.

La condition physique d'un joueur se note sur 100. Lorsqu'un joueur est blessé et que sa condition se trouve sour la marque de 95, son salaire sera retiré de la masse salariale jusqu'à ce qu'il retrouve un minimum de 95 de condition. À ce moment, son salaire est de nouveau comptabilisé sur la masse salariale et il peut joueur mais il faut noter que les risques de blessures sont plus grands plus il s'éloigne d'une condition à 100.

Un joueur suspendu ne verra pas son salaire comptabilisé sur la masse salariale.

Les salaires des entraîneurs et des joueurs évoluant dans la AHL ne sont pas comptabilisés sur les masses salariales.

9- ENTRAÎNEURS
Tout comme pour les joueurs, les notes des entraîneurs ont un effet direct sur les performances et les tendances de votre club. Vous pouvez les congédier et les remplacer à n'importe quel moment de la saison ou de la période estivale.

Il est possible d'engager un entraîneur sous contrat dans la AHL pour une autre organisation. Le directeur-général de celle-ci aura alors droit de véto s'il désirer donner une promotion à son entraîneur et lui donner le poste dans la RMHL.

Tout comme pour les joueurs, les cotes des entraîneurs changent à chaque saison morte et sont directement liées aux performances de l'équipe qu'ils dirigent dans la LNH.

10- RETRAITES
Quand un joueur annonce sa retraite dans la LNH, il quittera automatiquement la RMHL à la fin de la saison en cours. Un joueur qui quitte la LNH sans prendre sa retraite pour aller évoluer dans une ligue européenne par exemple, se verra placer dans la section prospects de sa formation. S'il effectue un retour dans la LNH, il sera réactiver et reprendra les termes restants à son contrat lors de son exil. Si son contrat arrivait à expiration lors de son départ, la formation propriétaire de ses droits pourra lui accorder un nouveau contrat ou le libérer au profit des agents libres. Même principe pour un joueur sortant de sa retraite.

Si un joueur n'a toujours pas annoncé officiellement sa retraite au 1er juillet, il pourra évolué dans la RMHL la saison suivante.

Avec la tendance de plus en plus populaire qu'ont les équipes de la LNH à s'échanger les contrats de joueurs officieusement retraités mais qu'on dit être sur la liste des blessés à long terme, les retraites doivent être officialisées sur l'un des site suivant: EliteProspects, CapFriendly ou PuckPedia.

11- COMITÉ
Un comité peut être mis en place à la discrétion du président de la ligue pour juger si un échange est acceptable ou non dans deux cas. D'abord, si un échange semble douteux de façon élastique. Également, si on croit qu'un directeur-général abuse excessivement d'un nouveau venu qui ne semble pas assez expérimenté pour dire non.

Quand on réalise qu'un joueur est tout simplement prêté d'une équipe à une autre pour se paqueter en vue des séries éliminatoires et que la compensation n'est pas proche d'être suffisante pour le joueur obtenu, c'est plutôt anti-sportif. On ne veut plus revoir ce genre d'échange avec des rumeurs voulant que le directeur-général en question va compenser l'autre équipe au repêchage suivant. On veut voir des atouts suffisants impliqués dans l'échange initial.

Comme la ligue en est principalement une d'amis de longue date, on veut également protéger un directeur-général moins expérimenté, qui commence à se faire la main sur sa formation, de se faire déposséder par un ami qui mise sur le fait qu'il va être  difficile de lui dire non. Un bon échange en est un qui bénéficie aux deux équipes dans la vision de leur équipe, pas un échange qui peut être qualifié de vol du siècle.

12- À VENIR
Retenues salariales:
À compté de 2026-27, le maximum de salaire retenu par une équipe et de déduction pour une autre, sera de 5 millions par saison. Une seule équipe ne pourra retenir de salaire sur plus d'un seul joueur. L'équipe qui reçoit la déduction elle, pourra en bénéficier sur plus d'un joueur du moment que le total ne dépasse pas 5 millions. Lors d'un échange, les équipes pourront décider si la déduction s'applique sur une seule saison, quelques saisons ou toute la durée du contrat du joueur concerné.